Basés à FUSINA à l'entrée de la lagune, nous prenions chaque matin le bateau,
au grand plaisir de Léo, pour entrer à Venise.

8 6

Nous n'avons échappé ni à la place Saint-Marc, temps fort du voyage de Léo, ni au Palais des Doges :
voici une image insolite du Pont des Soupirs devenu pendant les travaux de rénovation il cielo dei sospiri .

1 9

Mais c'était aussi la Biennale de Venise et dans quelques cours et jardins fleurissaient des bestaires sculptés et des mosaïques de bois pigmenté...biennale OFF

10 15

Et toujours des embouteillages de gondoles (120 euros sans négociation mais 50 centimes par personne pour la traversée du Grand Canal au Servicio Gondole, il faut le savoir; c'est suffisant pour tester le "véhicule", le vaporetto restant pour moi la meilleure solution pour circuler partout, sans perdre de temps et à bon prix).

12 7

2

Ensuite, on se perd dans de toutes petites venelles sombres et on débouche, par exemple,  sur une merveille comme cet ecalier du Bovolo au palais des Contarini. Voilà Venise comme on l'aime, encore plus féérique au temps du carnaval.

14

Et puis direction Murano; on accoste en face de chez Moretti

11


On évite les premières verreries...Murano est un petit bijou qu'il faut visiter en flânant dans les campos (campi) en arrière de l'île: on y découvre des placettes, des petits restaurants typiquement italiens où aucun touriste ne s'aventure et on y déguste des petits plats de poulpes, coquillages, pâtes aux palourdes...
un régal à prix très raisonnable!

3

4 5 2

Et on finit par trouver ce que l'on cherche !
Quelques achats de smalti, miroirs colorés et millefiori, forcément...car impossible de résister...

4

Et puis retour en France par les chemins provençaux...